Discours eternels



Allocution de Son Altesse l’Emir du Koweït Cheikh Sabah Al-Ahmed Jaber Al-Sabah, qu’Allah le protège, à l’occasion de l’ouverture de la deuxième conférence de donateurs en soutien de la situation humanitaire en Syrie - Etat de Koweït, le 15 Janvier 2014


Au nom d’Allah le tout clément et le tout miséricordieux

Louange à Allah et que Sa bénédiction et salut soient sur notre Prophète Muhammad, sa famille et tous ses compagnons

Excellences,
Son Excellence M. Ban Ki Moon, Secrétaire général des Nations unies,
Son Excellence Dr Nabil Al-Arabi, Secrétaire général de la Ligue arabe,
Son Excellence Dr Abdullatif Al-Zayani, Secrétaire général du Conseil de coopération du golfe.
Chers invités,

Que la paix, la miséricorde et la bénédiction d’Allah soient sur Vous

C’est avec un grand plaisir que Nous vous accueillons au Koweït, chers participants à la deuxième conférence de donateurs en soutien de la situation humanitaire en Syrie, et voudrons en cette occasion remercier Son excellence Mr Ban Ki Moon pour son initiative d’organiser cette conférence, et avec qui Nous sommes conscients de l'importance des responsabilités qui nous incombent par rapport au conflit sanglant en cours en Syrie. Nous n’avons cessé d’œuvrer pour atténuer les souffrances de nos frères là-bas et faire face au défi grandissant que représente la question des refugiés pour les pays voisins.

Excellences,

L’Etat de Koweït a répondu à l’appel de Son excellence M. Ban Ki Moon, le Secrétaire général des Nations unies, d’organiser la deuxième conférence de donateurs, un an après avoir accueilli la première, qui de surcroît, a atteint tous ses objectifs. Une telle démarche reflète pleinement la responsabilité historique que ressent le Koweït envers nos frères Syriens et consolide sa prise de conscience quant à l’ampleur de la catastrophe qu’ils subissent ainsi que l’importance d’appuyer les efforts internationaux visant à y faire face et à réduire ses effets.

Excellences,

Notre deuxième conférence de donateurs se tient alors que les flammes de la catastrophe humanitaire en Syrie font rage et ne cessent de réclamer la vie de dizaines de milliers d’innocents, de détruire toutes les formes de vie, et pousser à l’exil des millions de réfugiés, à cause d’un conflit atroce qui ne connaît pas de fin, et dans lequel diverses armes, y compris des armes considérées illégales à l’échelle internationale, sont utilisées contre un peuple non-armé.

Le nombre effrayant de morts et de réfugiés à l’intérieur comme à l’extérieur repris par les agences internationales spécialisées, dont le Haut-commissariat des droits de l’homme, confirme la mort de quelque 140'000 personnes, un nombre qui a doublé depuis notre première conférence, ainsi que des millions de réfugiés et déplacés à l’intérieur comme à l’extérieur du ce pays, dans des conditions doublement pénibles pendant cette saison d’hiver. Le dernier rapport de la FAO note la détérioration du secteur agricole et animal, portant un coup fatal aux capacités du pays à garantir sa sécurité alimentaire.

Cette dégradation a atteint un secteur important relié aux futures générations en Syrie, notamment le secteur de l'enseignement où les programmes se sont arrêtés et les écoles démolies, ce qui menace le futur de l'enfance et leur pays et requiert de mettre en place des programmes scolaires en collaboration avec les institutions internationales compétentes.

La dégradation des services de santé a provoqué la propagation de plusieurs maladies. L’Organisation mondiale de la santé a confirmé l’apparition du polio tant à l’intérieur du pays qu’à l’extérieur. Cette situation est clairement une grande tragédie, rajoutée aux souffrances que vit le peuple Syrien.

Excellences,

Devant cette réalité amère et catastrophe destructrice, notre religion, nos valeurs et notre humanité nous obligent à continuer à œuvrer sans relâche pour y faire face et atténuer ses effets et conséquences qui restent les plus grandes dans notre histoire contemporaine. Je vous appelle, chers invités participants à cette conférence, et j'appelle les autres pays du monde qui n'ont pas participé ainsi que toutes les organisations et agences internationales à contribuer vos donations en toute vitesse et à aider nos frères syriens.

Nous sommes censés montrer à tout le monde notre sens de responsabilité pour sauver l'innocence des enfants, la faiblesse des vieillards et des femmes et l’avenir des jeunes, en réalisation des objectifs de notre conférence.

Excellences,

Notre pays le Koweït a œuvré pleinement, dès les premiers jours de la tragédie syrienne, pour une solution politique à la guerre, et a déclaré à plus d’une occasion qu’il était prêt à consentir plus d’efforts pour atteindre cet objectif. Le Koweït était d’autant conscient que l’option humanitaire était à même de dépasser cette tragédie et permettait plus de contributions et de donations humanitaires, et n’a cessé de mobiliser le soutien et l'assistance à nos frères Syriens qui vivent dans des camps à l’étranger ou aux déplacés à l’intérieur de la Syrie. Le Koweït a entièrement rempli ses engagements lors de la première conférence de donateurs en versant la somme de 300 million de dollars aux Nations unies et ses agences spécialisées et leur a permis ainsi de les distribuer en fonction des besoins du peuple Syrien frère. La contribution totale du Koweït en faveur du peuple Syrien frère s’élève à 430 million de dollars. Les associations caritatives Koweitiennes ont enregistré non moins un grand succès pour soulager les souffrances de milliers de réfugiés et déplacés.

A la lumière de la persistance des situations catastrophiques et des conditions dures dont souffrent nos frères en Syrie ou en étranger, j'ai le plaisir d'annoncer, à partir de cette conférence, que l'Etat de Koweït, a partir de ses responsabilités d'éliminer la souffrance de nos frères en Syrie, a décidé d'octroyer un don du montant de cinq cent millions de dollar américain des secteurs public et privé.

A partir de ce podium, J'ai le plaisir de louer avec tant de respect les efforts de mes frères et compatriotes, le peuple koweitien, un peuple fidèle naturellement penché à l'amour du bien et de l'octroi pour secourir le rescapé et porter de l'aide au nécessiteux et sa réponse aux appels humanitaires à aider les nécessiteux ainsi que la position des résidents sur cette terre bénie du Koweït, celle de toutes les associations d'utilité publique, les établissements de société civile, du secteur privé et des personnes morales pour leur réponse à l'appel de secours que nous avons lancé afin de secourir et porter de l'aide à nos frères en Syrie.

Je voudrais également remercier tous ceux qui ont contribué au support de nos frères parmi les établissements régionaux et internationaux.

Excellences,

La communauté internationale se trouve devant une responsabilité historique, morale, humaine et juridique. Nous devons accentuer notre action pour trouver une fin à cette tragédie et épargner ce peuple en entier, son pays, et favoriser la paix et la sécurité dans le monde.

A l’horizon de la Conférence de Genève 2, Nous appelons de ce podium le Conseil de sécurité, dont le mandat est la sauvegarde de la paix et de la sécurité internationales, et ses membres permanents en particulier à dépasser leurs différends et leurs différences, et concentrer leurs efforts pour mettre fin à cette tragédie qui a trop duré car ses conséquences ne s’arrêtent pas à la région, mais atteignent le monde entier, et ce en vue de redonner à ce conseil sa crédibilité et sa capacité à affronter ses responsabilités historiques.

Nous appelons les autres parties et les partenaires en Syrie de mettre le destin de leur pays et la sécurité de leur peuple avant toute autre considération. Nous souhaitons à cette conférence le plein succès pour que le peuple Syrien frère retrouve la paix et la stabilité.

A la fin, Nous réitérons nos vifs remerciements à Son excellence M. Ban Ki Moon, le Secrétaire général des Nations unies et souhaitons à votre conférence tout le succès.



Que la paix, la miséricorde et la bénédiction d’Allah soient sur vous

 

عربي English