Discours eternels

  • Le Discours de son Altesse, l’Emir du Koweït,Sheikh Sabah al Ahmad al Jaber al Sabah Dans le deuxième Sommet Arabo-africain tenu à la Grande Jamahiriya arabe libyenne populaire socialiste, frère 10 Octobre 2010
Le Discours de son Altesse, l’Emir du Koweït,
Sheikh Sabah al Ahmad al Jaber al Sabah
Dans le deuxième Sommet Arabo-africain tenu à la Grande
Jamahiriya arabe libyenne populaire socialiste, frère

10 Octobre 2010

 


Au nom de Dieu, le Clément, le Miséricordieux,,,
Frère Président leader, Mouammar Gaddafi,,,,
Majestés, Excellences, et altesses,,,
Son Excellence, le Secrétaire général de la Ligue Arabe,
Son excellence, le Président de l'Union Africaine,

Au début, permettez-moi d'exprimer ma reconnaissance pour la Grande Jamahiriya arabe libyenne populaire socialiste, et surtout au leader de la révolution, mon frère le Président Mouammar Gaddafi pour toute l'hospitalité que nous avons reçue ainsi que pour la générosité et les grandes préparations pour ce sommet, pour lequel nous souhaitons tout le succès.

Frère Président,,
Majestés, Excellences, et altesses,,,

Les deux mondes arabe et africain, en vertu de la profondeur de civilisation et du patrimoine qui les relie, ainsi que leurs espoirs communs d’un futur meilleur pour leurs peuples, sont sensé bâtir des ponts de contact entre eux  et renforcer la communication entre leurs peuples, entrer dans un partenariat stratégique capable d'ouvrir des horizons plus amples pour la coopération, permettant une marche régulière avec des pas fermes vers la réalisation des espoirs et aspirations des peuples arabes et africains.

Le Koweït a représenté ce partenariat dans son aspect politique à travers des relations bilatérales distinguées, et une présence diplomatique renforcée dans plusieurs pays africains frères et amis, et dans son aspect économique à travers la recherche continue à créer des intérêts communs qui remportent du bien pour les peuples dans le continent africain ainsi que dans le monde arabe.

Si l'on parle de la coopération arabo-africaine, on insiste sur le fait que cette coopération doit émaner d'une croyance absolue, et d’une connaissance profonde que les peines du continent africain représentent un grand souci que nous oeuvrons à diminuer, et à  limiter  ses conséquences afin de réaliser l'intérêt et le bien-être des fils du continent africain.

Frère Président,,
Majestés, Excellences, et altesses,,,

Notre réunion aujourd'hui sur la terre chère de la Jamahiriya, dans le cadre de notre deuxième sommet Arabo-africain, et à travers le parcours de notre coopération réciproque, vient dans le contexte de circonstances politiques et économiques qui nous obligent à coopérer et à travailler ensemble pour le développement de nos peuples.

Et si le dernier sommet n'a pas pu trouver les réactions voulues, nous devons travailler à partir de ce sommet à les activer et élargir le cadre de la coopération, ainsi évitant le passé pour pouvoir faire face aux défis qui nous attendent.  

Frère Président,,
Majestés, Excellences, et altesses,,,

Depuis son avènement, le Koweït avait pris le coutume d'œuvrer, avec beaucoup de zèle et de conviction, à bâtir les liens de coopérations dans les domaines de développement avec les différents pays africains et arabes, comme il s'est précipité depuis son affiliation aux Nations Unies en 1963, à honorer ses obligations dans tous les programmes internationaux, pour créer un partenariat mondial, et pour cette fin il a crée le Fonds Koweitien du Développement Economique Arabe, et a ouvert l'accès pour venir en aide des pays en voie de développement et les pays moins développés, sachant que le nombre de pays qui ont bénéficié de ce fonds a dépassé la centaine, avec un montant qui dépasse $14,5 milliards.

A partir de cette grande importance que nous accordons à nos relations avec l'Afrique, et en harmonie avec nos convictions que la stabilité et le développement de l'Afrique sont synonymes de stabilité et de développement dans  notre région arabe, alors nous sommes concernés et cherchons à établir un partenariat réel dans les domaines politiques, économiques et culturels, et ce pour les liens historiques, culturels et géographiques communs entre les pays arabes et les pays africains.

Ce partenariat représente une dimension stratégique pour faire face aux défis du futurs, et les défis du nouveau millénaire tels qu'ils sont définis par les Nations Unies et qui se caractérisent par le manque de ressources, de nourriture et de développement.

Frère Président,,
Majestés, Excellences, et altesses,,,

A cette occasion je ne manquerai pas de condamner fermement  les plans terroristes dont le Royaume du Bahreïn frère a fait l’objet récemment, qui visent à ébranler sa sécurité et sa stabilité, affirmant notre approbation et support total pour toutes les procédures prises pour protéger sa sécurité, sa souveraineté et protéger ses acquis.

Nous avons également suivi avec beaucoup d'intérêt les événements survécus par la République Yéménite frère récemment et les actes de terrorisme que nous condamnons et dénonçons, réaffirmant notre position de support pour la sécurité et la souveraineté du Yémen frère pour réaliser sa stabilité, son développement et son progrès.

Nous sommes entrain de suivre le développement de la formation du gouvernement iraqien prévue avec tout l'espoir que l'Iraq frère parviendra a former un gouvernement de concorde nationale qui est capable de réaliser les ambitions et les aspirations des iraqiens ainsi que la paix, le développement et le progrès pour ce pays frère.

Frère Président,,
Majestés, Excellences, et altesses,,,

Ce qui représente un obstacle empêchant nos peuples de passer à un vrai partenariat et à réaliser la coopération voulue avec nos confrères en Afrique, c'est les circonstances et les défis de sécurité subis par notre nation arabe, et qui sont dues a l'intensification adoptée par Israël qui ignore les efforts exercés dans cette direction visant à réaliser une paix totale et équitable.

Frère Président,,
Majestés, Excellences, et altesses,,,

Nous devons tous voir le futur avec plein d'espoir et d'espérance, de pouvoir fonder notre coopération bilatérale sur des bases solides, a travers lesquelles nous pourrons aboutir aux espoirs et aux aspirations de nos peuples.

Nous pourrons également compenser un peu de ce qu'on vient de rater durant l'étape précédente, notamment le fait de ne pas pouvoir être capables de hisser notre travail commun au niveau d'ambition que nous cherchons.



Wassalamou Alaikom Wa Rahmatou Allahi Wa Barakatohou,,,,,

 

 

عربي English