La République libanaise

Lebanese Republic


présidents de la République Le général Michel Sleiman


Géographie

Le Liban, pays du Levant (Proche-Orient), est une étroite bande de terre bordée par la mer Méditerranée sur 240 km de côtes. Long de 250 km et large de 25 à 60 km, il s'étend entre la Syrie sur 376 km et Israël au Sud sur 79 km. Sa superficie est de 10 452 km², soit l'équivalent du plus grand département français métropolitain, la Gironde. C'est le plus petit pays du Proche-Orient en superficie.

 

Climat

Le climat est varié, de type méditerranéen, plus rude dans les montagnes, doux à chaud, humide sur la côte, semi-aride en montagne, désertique dans l’Anti-Liban et continental dans la plaine de la Békaa. Le Khamsin, vent brûlant et sablonneux du désert, venu de Syrie, souffle en mars, mais son passage est de courte durée.

Des névés persistent toute l’année et la neige peut atteindre plusieurs mètres d’épaisseur sur les montagnes libanaises. Passé la première chaine de montagne, le climat devient sensiblement plus sec et acquiert un caractère steppique voire désertique dans le nord-est du pays. Les saisons intermédiaires sont douces.


Cependant, des écarts de températures importants peuvent apparaître, selon la région et l’altitude. Les hivers sont humides. L’été est chaud et humide sur la côte mais sec en montagne.

Monnaie livre libanaise

Économie

Le Liban dispose d'une situation très enviable pour l'agriculture, en termes de disponibilité d'eau et de fertilité des terres. De ce fait, le Liban a la plus grande proportion de terres arables de tous les pays arabes.

Mais ironiquement, ce n'est pas un secteur très développé. Il n'utilise que 12% de la main d'oeuvre libanaise, et ne contribue qu'à 11.7% du PIB, ce qui place l'agriculture au dernier rang des secteurs économiques libanais.


La guerre civile de 1975 à 1990 a fortement endommagé les structures économiques libanaises, réduisant de moitié la richesse nationale, et reléguant le pays au rang de simple coffre-fort à pétrodollars du Moyen-Orient. Cependant, la paix à fortement aidé le gouvernement à reprendre le contrôle du pays, et notamment dans la région de Beyrouth, la capitale, en recommençant à percevoir les taxes et en rouvrant les ports et aéroports internationaux de la ville.

De ce fait, le PIB par habitant a augmenté de 353% dans les années 90. D'ailleurs, sur cette même période, le Liban se situe en 7ème position mondiale en termes de croissance annuelle moyenne.Le rétablissement économique de pays a fortement été aidé par un système bancaire performant, le dynamisme de plusieurs PME familiales, l'aide extérieure, et l'investissement étranger, notamment français.

عربي English