L'amir Inaugure La Troisieme
Session De La 11eme Legislative Limite

L'amir Inaugure La Troisieme Session De La 11eme Legislative Limite

La troisième session régulière de la 11ème limite législative de l'Assemblée nationale a été inaugurée mardi le 30 octobre 2007, sous les auspices de son altesse l'Amir cheik Sabah Al-Ahmad Al-Jaber Al-Sabah .

Le commencement de la session a été identifié par la livraison de l'adresse d'Amiri.

Dans l'adresse d'Amiri dit-il "La coopération entre les deux autorités est un devoir constitutionnel et une demande nationale, et il est important de réaliser la coopération dans des limites claires entre les autorités ".

" pour aucune autorité peut outrepasser les frontières aux prérogatives d'une autre autorité, et les conditions constitutionnelles sont des règlements qui doivent être respectés," il a dit. D'ailleurs, son altesse l'Amir a indiqué que la protection de la constitution était par l'" engagement à ses conditions dans le mot et l'action, " ajoutant cela les différends et les crises qui étaient étées témoin, et les différends qui ont menacé unité nationale étaient " le résultat ne respectent pas la constitution, et d'outrepasser les prérogatives énonce."

Son Altesse cheik Sabah a dit que le peuple, tout en suivant vers le haut des activités de la session parlementaire précédente, de feutre beaucoup d'" amertume et d'anéantissement dus à l'incooperation, de la fabrication des crises et de l'accomplissement humble." L'Amir a invité les deux autorités " pour tourner une nouvelle page " de sorte que l'action fructueuse soit faite dans l'intérêt de la nation, espérant que cela " nos accomplissements seront plus grands que nos aspirations et cet intérêt national soit notre but et but." D'ailleurs, il a noté les grands défis internes et externes que le pays a relevés, qui a exigé la solidarité et une position forte contre les rumeurs qui ont visé à frapper contre l'unité nationale. " il y a ceux qui cherchent à employer la liberté que nous apprécions pour frapper contre notre unité nationale, et nous ne laisserons pas ceci se produire, ni nous laissez n'importe quel mal arriver au Kowéit, " il a dit.

L'Amir a indiqué qu'il y avait beaucoup de défis en avant qui ont exigé la coopération des autorités exécutives et législatives, y compris la sécurité, du développement économique, des ressources humaines, de l'éducation, de la santé, de la réforme administrative, et d'améliorer des services publics, aussi bien que d'autres issues qui étaient d'intérêt au peuple et à la nation.

" la prochaine période exige la pleine coopération et effort distinctif de la partie de tous, " il a dit, " aussi bien qu'un saut qualitatif par lequel passer en attendant l'ébauche affiche." Il a conclu son discours par la réclamation faire à intérêt national une réalité, tout en commettant aux lois et à la constitution.

 

عربي English