About Summit

Discours de son Excellence
Mademoiselle Yingluck Shinawatra
Premier Ministre du Royaume de Thaïlande
Cérémonie d’Ouverture du 1er Sommet du Dialogue de Coopération Asiatique
Kuwait City, 17 Octobre 2012.

 

Son altesse, l’Emir de l’état du Koweït,
Majestés, Altesses, Excellences,,,,

Au nom de la délégation du Royaume de Thaïlande, permettez-moi de vous communiquer notre respect profond à son altesse, l’émir du Koweït, Sheikh Sabah al Ahmad al Jaber al Sabah pour l’hospitalité généreuse qu’il a accordé a ma délégation. En tant que coordinateur du dialogue de coopération asiatique, la Thaïlande voudrais bien congratuler son altesse, l’émir, pour avoir organisé ce 1er sommet historique du dialogue de coopération asiatique ici au Koweït. Je voudrais également accueillir la République Islamique d’Afghanistan en tant que dernier membre à joindre le dialogue de coopération asiatique.

Majestés, Altesses, Excellences,,,,

Nous vivons dans une époque de grands changements et de défis. La crise dans la région de l’euro et les difficultés parcourues par d’autres économies développées ont eu leur impact sur la croissance. Le FMI a récemment réduit ses projections pour le PIB international à 3.3% pour cette année contre 5.8% pour l’année précédente.

Alors, l’Asie devrait agir très vite de manière collective, afin de maintenir sa croissance dans une période de difficultés économiques globales. Et le dialogue de coopération asiatique, en tant que le seul cadre qui rassemble les groupes sous-régionaux de l’Asie, serait une organisation clé pour promouvoir cette coopération.

Alors, aujourd’hui, et ici au Koweït, nous avons la chance de travailler ensemble pour maintenir les taux de croissance dans notre région et contribuer à une croissance continue dans le monde entier. Egalement important est le fait que nous devons assurer une plus grande distribution de richesse pour aider à adresser les grands problèmes de pauvreté. Pour réaliser cela, nous devons continuer les échanges commerciaux et capitaux d’investissement l’un avec l’autre ainsi qu’avec les économies développés. En particulier, le rétablissement de zone de l’euro est dans notre intérêt. Alors, nous devons préserver nos liens économiques avec eux pour assurer la croissance et créer du travail pour tous.

Et c’est pour cela que ce sommet du dialogue de coopération asiatique est important et opportun. Il nous donne une chance pour envoyer un message que, durant les périodes de ralentissement économique, la région asiatique est engagée à la promotion de la coopération afin de promouvoir le commerce et l’investissement dans l’Asie et reste du monde.

Il y a plusieurs manières a travers lesquelles le dialogue de coopération asiatique pourrait aider les pays asiatiques à réaliser cet objectif important.

D’abord, la promotion de la connectivité à travers et au-delà de la région asiatique pourrait beaucoup plus promouvoir le commerce et l’investissement dans l’Asie et les autres régions. La connectivité en terme de meilleurs réseaux de transport et infrastructures, supportés par des régulations similaires pour le transport à travers les frontières, pourrait promouvoir un meilleur flux de commerce et d’investissement. Construisant sur l’autoroute a travers l’Asie et le chemin de fer a travers la Sibérie, la connectivité pourrait aider à intégrer nos régions diverses.

En fait, la connectivité entre les pays asiatiques pourrait créer une « nouvelle route de la soie » pour l’Asie qui pourrait apporter plus de prospérité pour nous tous. Pour réaliser ceci, nous devons aussi explorer les moyens de pourvoir ensembles les fonds nécessaires pour financer le développement en matière d’infrastructure.

Toutefois, la connectivité devrait également comporter plus de liens entre les peuples et l’échange d’idées à travers la coopération et le respect mutuel. Ceci pourra, non seulement renforcer le respect de la diversité mais aussi soutenir la coopération actuelle au sein du dialogue de coopération asiatique dans les 20 domaines d’intérêt commun, y inclus les finances, le tourisme et le développement des ressources humaines.

Alors, je propose qu’on encourage nos ministres et officiels à préparer « un plan détaillé de la connectivité régionale pour les pays du dialogue de coopération asiatique. Ce plan doit comporter une évaluation de l’état actuel de la connectivité dans la région, soulignant les liens qui n’existent pas qui nécessiteraient des investissements et donner des recommandations pratiques.

La sécurité alimentaire est un autre domaine où le dialogue de coopération asiatique pourrait encourager plus de coopération. On estimait que la population mondiale attendrait 9 milliards au cours de 20 ans. Ceci augmenterait les risques pour la sécurité alimentaire dans le monde.

La Thaïlande, en tant producteur principal de la nourriture dans le monde reconnaît que nous avons un grand rôle a jouer dans ce domaine. Nous avons introduit la stratège de « La cuisine pour le monde » pour aider à supporter la sécurité alimentaire. Nous cherchons des partenaires au sein du dialogue de coopération asiatique et au-delà pour nous aider a produire afin d’exporter les aliments et les produits agricoles, y inclut la nourriture Halal, au monde tout entier.

En même temps, nous somme aussi préparés a discuter les manières de renforcer la sécurité alimentaire dans les pays du dialogue de coopération asiatique, en misant sur notre expérience au sein de l’ASIAN et l’ASIAN plus 3 sur les réserves d’urgence de riz. Nous pouvons aussi échanger les idées sur les technologies et pratiques qui pourraient améliorer la logistique et direction de l’après récolte pour réduire le gaspillage d’aliments.

Etroitement liées a la sécurité alimentaire et la sécurité de l’énergie, un autre domaine ou le continent asiatique est une grande puissance. L’approvisionnement continue et a des prix stable affecte toutes les étapes de la production des aliments, a partir de la semence jusqu'à l’administration au dernier stage de la récolte. Donc, la sécurité dans le domaine de l’énergie est vitale pour la provision de nourriture a bon prix pour tous.

Le dialogue de coopération asiatique a besoin de renforcer le dialogue sur les thèmes de sécurité alimentaire et la sécurité dans le domaine de l’énergie. Ce dialogue doit également porter sur la recherche d’énergie alternative pour supporter le développement durable.

Votre altesse,
Votre Majestés,,,
Excellences,,,

Pour pousser l’agenda du dialogue de coopération asiatique dans cette période de changement, toutefois, nous aurons besoin d’un processus ACD plus structuré. Dans ce contexte, j’ai le plaisir de vous annoncer que la Thaïlande, en sa qualité de coordinateur de l’ACD, est prête à tenir des consultations annuelles entre les présidences précédentes, présentes et futures de l’ACD, ce qui permettra un suivi plus effectif et une planification à long terme.

La Thaïlande propose également la considération de l’établissement d’un secrétariat de l’ACD pour assurer la continuité du processus de l’ACD. Une conférence devrait être tenue pour donner des recommandations sur cette affaire durant la prochaine rencontre ministérielle en 2013.

En fin, étant inspirés par l’exemple koweitien et eu égard pour l’importance du support politique de haut niveau, la Thaïlande propose que les sommets de l’ACD soient tenue une fois par quelques années parce que l’ACD est le seul lieu ou toute les régions de l’Asie sont représentées et ou on peut travailler ensemble afin de renforcer notre région.

A cette fin, la Thaïlande est prête a accueillir le Sommet prochain de l’ACD en 2015, le jour ou l’ASEAn devint une communauté, pour aider l’ACD a réaliser tout son potentiel. La Thaïlande va continuer a travailler ensemble avec les autres pays membres de l’ACD pour atteindre cet objectif commun.

Merci,,,

عربي English